« Le PS est complice de Sarkozy »

, par KRIVINE Alain

  • LE FIGARO – La Ligue a décidé d’« ouvrir » ses listes à des militants non trotskistes aux municipales. Est-ce un test grandeur nature de ce que pourrait être le nouveau « parti anticapitaliste » que vous souhaitez créer ?

Alain KRIVINE. – Nous avons effectivement décidé, lors de la direction nationale qui s’est tenue ce week-end, d’être présents aux municipales dans un maximum d’endroits. Ce qui signifie d’avoir des listes plus larges que la LCR elle-même. Nous retiendrons deux critères : être en totale opposition à Sarkozy et être totalement indépendant du Parti socialiste. On le voit bien, aujourd’hui en France, on trouve d’un côté des milliers de militants de gauche qui ne se reconnaissent plus dans leur parti et de l’autre on voit émerger une génération - on l’a vu pour le CPE - qui veut résister, se battre et qui se radicalise. Donc, oui, on peut dire que ces listes unitaires pour les municipales seront en quelque sorte un test de ce que pourrait être le nouveau parti anticapitaliste.

  • Arlette Laguiller, la porte-parole de LO, dit regarder cette initiative avec « sympathie ». Du coup, certains, à la gauche de gauche, vous soupçonnent de vouloir simplement créer un nouveau parti trotskiste.

Non, on doit être capable de rassembler, indépendamment de leur passé, tous les militants de gauche et, surtout, tous les inorganisés qui veulent changer la société. On ne demande pas aux gens qui seraient tentés par cette aventure de regarder dans les rétroviseurs. Dans ce parti, il pourra y avoir des anciens staliniens, des communistes, des libertaires, des écologistes, etc. L’essentiel sera de se mettre d’accord sur ce qu’il faut faire aujourd’hui par rapport à Sarkozy et demain pour construire une société débarrassée du capitalisme. Il y a urgence. La situation est grave. D’un côté, Sarkozy mène une politique qui est une véritable déclaration de guerre contre le monde du travail. Et, en face, on a le spectacle affligeant d’un PS à la fois impuissant et qui apparaît plus ou moins complice des grandes orientations de Sarkozy. Quant au PCF, il est paralysé par sa crise d’identité...

  • Quel est votre calendrier ?

La Ligue tiendra un congrès en janvier 2008. Pour l’heure, seule une tendance minoritaire émet des réserves. Ensuite, nous tiendrons des réunions de quartiers et d’usines pour voir comment réagissent les gens. L’idée est d’être prêts dans un an.

P.-S.

Propos recueillis par Rodolphe Geisler.