Libérez Theologos Psaradellis

, par Collectif, OKDE-Spartakos

Depuis quelques mois, la police grecque a arrêté plusieurs personnes accusées d’être membres du groupe terroriste « 17 Novembre ». Nous n’avons aucune sympathie pour l’idéologie étroitement nationaliste de ce groupe et encore moins pour ses méthodes, les assassinats d’adversaires politiques (députés, industriels ou journalistes de droite). Cependant, dans une conjoncture de régression des libertés en Europe au nom de la lutte contre le « terrorisme », nous pensons urgent de ré-affirmer que rien ne justifie la remise en cause des principes démocratiques de justice.

Nous exprimons notre inquiétude face au climat de chasse aux sorcières créé par les médias dominants et face aux pratiques judiciaires qui risquent de compromettre le droit de tous à un procès équitable. Nous sommes alarmés de voir ce climat où la résistance armée à la dictature des colonels (1967-74) est accusée d’avoir « préparé le terrain » pour le terrorisme ; des exilés politiques à Paris du temps de la dictature sont montrés du doigt ; les accusés sont privés des droits dont jouissent le reste des prisonniers ; leurs avocats sont désignés à la vindicte publique ; enfin des militants ouvriers qui avaient lutté contre la dictature des colonels et connus pour leur divergence avec le « 17 Novembre », sont arbitrairement emprisonnés sur le seul témoignage de « repentis » — une pratique dont on connaît les dégâts en Italie, qui tend à se généraliser en Europe par le biais de la législation anti-terroriste.

  • Théologos Psaradellis, ancien militant trotskiste, torturé et deux fois emprisonné par la dictature des colonels, deux fois évadé – en passant par la France en 1971 –, est accusé de participation au « 17 Novembre » — ce qu’il nie — et détenu en prison depuis juillet 2002, malgré l’état critique de sa santé et l’absence de tout indice. Le seul délit dont il est, de son propre aveu, responsable – la participation à un hold-up « politique » (sans morts ni blessés) au début des années 1980 – est prescrit et n’a été revendiqué par aucun groupe terroriste.
  • Yannis Serifis, militant contre la dictature et syndicaliste libertaire respecté, est devenu célèbre à la fin des années 1970, quand accusé de « terrorisme » et d’assassinat, il fut acquitté à la suite d’un procès retentissant grâce à une puissante mobilisation internationale et le concours précieux des organisations des droits de l’homme. Comme Psaradellis, il n’a jamais caché son opposition à l’idéologie et aux méthodes du « 17 Novembre ». Son arrestation fut publiquement désavouée par son ancien avocat, E. Yannopoulos, ex-ministre de la justice.

L’arrestation et le maintien en prison de ces deux militants [1] sans la moindre preuve de leur engagement « terroriste », est entièrement injustifiée. C’est pourquoi, nous joignons notre voix à toutes celles qui, comme le réseau pour les libertés civiles et politiques en Grèce, demandent leur libération immédiate.

Pétition présentée à la conférence de presse du 12.02.2003

NOM, QUALITÉ

Aguiton Christophe, Syndicaliste
Amin Samir, Forum Mondial des Alternatives (Egypte)
Anguélopoulos Eugène, Université Technique (Athènes)
Arvanitis Françoise, Journaliste
Balibar Etienne, Université Paris 10
Bensaïd Daniel, Université de Paris 8
Berger Denis, Université de Paris 8
Blechman Max, Université de Chicago
Brauman Rony, Fondateur de Médécins du Monde
Cavouriaris Makis, Université de Paris 8
Chemillier-Gendreau Monique, Juriste
Daure-Serfaty Christine, Ecrivain
Dayan-Herzbrun Sonia, Université de Paris VII
Delphy Christine, Sociologue CNRS
Desir Harlem, Député Européen
Duhamel Olivier, Député Européen
Eynard-Amin Isabelle, Forum du Tiers Monde (Dakar)
Felekis Giannis, OKDE
Gourgouris Stathis, Columbia University
Kahn Marcel-Francis, Professeur à la Faculté de Médicine
Krivine Alain, Député Européen
Lagrave Rose Marie, EHESS
Louça Francisco, Député (Portugal)
Löwy Michael, CNRS
Maler Henri, Université de Paris 8
Maspero François, Ecrivain et ancien éditeur
Miaille Michel, Juriste Université de Montpellier I
Mihail Savas, Médecin
Moreno Hugo, Université de Paris 8
Morin Eugénie, Lycée français de Chiicago
Panourgia Neni, Columbia University
Paradeissi Maria, Université Panteion
Perrault Gilles, Ecrivain
Pont Raul, Député ex-maire Porto Allegre (Brésil)
Riot-Sarcey Michèle, Université de Paris 8
Salesse Yves, Politologue
Samary Catherine, Université de Paris 13
Schwartzenberg Léon, Cancérologue
Serfaty Abraham, Ecrivain (Maroc)
Singer Jeanne, CNRS
Tariq Ali, Ecrivain (Angleterre)
Toussaint Eric, Président du CADIM pour l’abolition de la dette du Tiers Monde (Belgique)
Traverso Enzo, Université de Picardie
Uhl Petr, Ancien député et ancien commissaire du gouvernement Tchèque pour les Droits de l’Homme
Varikas Eléni, Université de Paris 8
Vidal-Naquet Pierre, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Vihos Panos, Musicien
Wald Alan, Université de Michigan
Wallerstein Immanuel, Sociologue (USA)
Ziegler Jean, Député Européen (Suisse)

Notes

[1Grâce à la campagne de protestation, Yannis Serifis vient d’être libéré (le 31 décembre 2002) sous caution de 30 000 euros, mais doit être jugé comme les autres accusés.