Élections en Grande-Bretagne

, par MARLIÈRE Philippe

Dans le cadre d’un dossier spécial consacré aux élections en Grande-Bretagne, Radio Suisse Romande a eu l’excellente idée d’interroger le politologue, sujet londonien et militant du Nouveau Parti anticapitaliste Philippe Marlière.

Les quarante cinq millions de sujets [1] de la couronne britannique sont invités à se prononcer sur le renouvellement du parlement et par la même occasion du premier ministre. Le débat télévisuel a déjà fait couler beaucoup d’encre. La compétition électorale risque d’être très serrée entre les conservateurs, les travaillistes et les libéraux-démocrates dont le programme social et économique se ressemble beaucoup [2] même si David Cameron est le candidat le plus à droite sur l’échiquier politique.

L’entretien est précédé d’une présentation générale de la correspondante de la RSR à Londres, Catherine Ilic.

Philippe Marlière, politologue à l’University College de Londres
© Frédéric Zahnd / RSR.

Dans ce court entretien, Philippe Marlière avance les nombreuses causes de la décomposition du Parti travailliste tout en évoquant l’héritage légué par Tony Blair.

Télécharger MP3, 4.9 Mo.
Durée : 5’26’’.

Notes

[1Le mot « citoyens » employé par la Radio Suisse Romande – dans sa présentation générale – est inapproprié. Certes la Grande-Bretagne est une démocratie libérale mais il ne s’agit pas d’une république mais bel et bien d’une monarchie parlementaire.

[2Aucun des trois candidats ne souhaite l’instauration d’une économie sociale de marché et toute idée d’une régulation du marché est formellement récusée.