Critique communiste

Articles de cette rubrique

  • « De l’impossibilité de la non-violence »

    , par SITEL Francis, LABICA Georges

    Nous republions ci-dessous l’entretien qu’avait accordé Georges Labica à Critique communiste, à propos de son livre Théorie de la violence, Naples/Paris, La Citta del sole & Vrin, 264 pages, 22 euros.
    Critique communiste : Ton livre est impressionnant par l’ampleur des références auxquelles il (...)

  • Terrain à risque de la « rupture » sarkozienne

    , par LAUMONIER Jean-Claude

    Dans son discours définissant un « nouveau contrat social » le 18 septembre 2007. N. Sarkozy a fait une large place aux questions d’assurance maladie et de santé. Il y affiche sa volonté de « rupture » avec le « modèle social » français issu de 1945. Cette « rupture » se situe pourtant en continuité avec (...)

  • Figures de la barbarie moderne au XXe siècle

    , par LÖWY Michael

    Le mot « barbare » est d’origine grecque : il désignait, dans l’Antiquité, les nations non-grecques, considérées primitives, incultes, arriérées et brutales. L’opposition entre civilisation et barbarie est donc ancienne. Elle trouve une nouvelle légitimité dans la philosophie des Lumières, et sera héritée (...)

  • Démocratie et émancipation sociale

    , par ARTOUS Antoine

    L’article qui suit s’inscrit dans une préoccupation générale : il me semble nécessaire d’opérer une mise à plat programmatique des éléments clé qui ont structuré l’horizon stratégique, au sens très général du terme, issu de la tradition marxiste en ce qui concerne la perspective d’émancipation sociale . Le sujet (...)