La revue internationale des livres & des idées (RILI)

La Revue internationale des livres et des idées est une revue transnationale bimestrielle de débat et de critique. Elle est éditée par les Éditions d’Amsterdam.

Fiche Wikipédia : La Revue internationale des livres et des idées.
URL : http://revuedeslivres.net/

Articles de cette rubrique

  • Une écologie de gauche aux USA

    , par LÖWY Michael

    À propos de Joel Kovel, Enemy of Nature. The End of Capitalism or the End of the World ?
    Contrairement à l’image que l’on en a parfois en France, les États-Unis ne sont pas simplement le pays de la politique consensuelle : il y existe notamment une tradition d’écologie radicale, historiquement liée (...)

  • Le matérialisme culturel de Raymond Williams

    , par LÖWY Michael

    À propos de Raymond Williams, Culture et Matérialisme, préf. J.-J. Lecercle, trad. N. Calvé et É. Dobenesque, Paris, Les Prairies Ordinaires, 2009.
    Après Stuart Hall (Identités et Cultures), c’est au tour de Raymond Williams, autre « père fondateur » des cultural studies, d’être traduit, enfin, en (...)

  • Theodor W. Adorno, ou le pessimisme de la raison

    , par LÖWY Michael

    Personnage contradictoire, à l’oeuvre fragmentaire et multiple, résistant à tout système, Adorno ne se prête pas à une présentation simplificatrice. L’introduction qu’en propose Arno Münster parvient cependant à saisir les lignes de force de sa critique radicale de la civilisation occidentale, hantée par (...)

  • Mai 68 : le débat continue

    , par ARTOUS Antoine, EPSZTAJN Didier, SILBERSTEIN Patrick

    Dans notre numéro précédent, Xavier Vigna publiait « Clio contre Carvalho. L’historiographie de 68 ». Un certain nombre d’auteurs cités dans l’article ont réagi aux thèses et aux jugements de Xavier Vigna. Voici plusieurs de ces réactions et de ces éclaircissements, ainsi que la réponse de Xavier Vigna (...)

  • La traversée des décombres

    , par BENSAÏD Daniel

    Avec Walter Benjamin. Une vie dans les textes, Bruno Tackels, porte au jour une facette trop souvent oubliée du philosophe : son engagement politique. Si celui-ci a parfois pris la forme paradoxale d’un désengagement et d’une prise de distance vis-à-vis de l’idéal révolutionnaire, c’est, comme le (...)