Les Cahiers du Mouvement Ouvrier [1] ont été créés au siècle dernier… en 1998 par Jean-Jacques Marie et Vadim Rogovine, historien soviétique… en lien avec le CEMTRI, utile association fondée par l’OCI pour accueillir, classer, recenser les archives des militants et organisations révolutionnaires. Depuis quelques 84 numéros, cette revue trimestrielle parait régulièrement. Une performance. Il suffit de prendre connaissance des sommaires pour mesurer le sérieux, l’importance du « travail de mémoire », mené à bien à propos du mouvement ouvrier international, en particulier les oppositions au stalinisme, au premier chef, évidemment les groupes et organisations de la IVe Internationale.

C’est un travail historique de premier ordre. Une salutaire virée dans le passé international et internationaliste. Et souvent, ce passé entre en résonance avec l’actualité politique. Chaque numéro visite des moments des Révolutions, publie des documents le plus souvent inconnus, propose des portraits de combattants, des notes de lecture, recense livres, prenant parfois en flagrant délit les faussaires anti-communistes de tout poil.

La décomposition des organisations trotskistes, l’absence quasi complète de repères théoriques conduit les Cahiers à combler pour partie ce vide.

Nécessaire et rafraichissant.
Lorsque la minorité qui va fonder le POID a été exclu du POI, celui-ci en a profité pour virer ceux qui, au sein de CEMTRI refusaient d’approuver ces méthodes. Donc, exit Jean-Jacques Marie et ses camarades qui en étaient les principaux animateurs… Ensuite, comme la plupart des membres du comité de rédaction ne rejoignaient pas le POID, la revue a été… boycottée !… C’est l’unité.

La revue a continué. Il faut soutenir financièrement les Cahiers du Mouvement Ouvrier et bien sûr s’abonner. Faites passer.

JK

Décidément, il faut s’abonner aux Cahiers du Mouvement Ouvrier.

[1Je suis en train de lire la collection complète des Cahiers du Mouvement Ouvrier. Feuilletant le numéro 80, je suis tombé sur une note de Jean-Jacques Marie concernant un appel à voter Macron au second tour de l’élection présidentielle de 2017. « Écraser Le Pen électoralement dimanche signifie voter Macron et non pas voter blanc ou s’abstenir… » Et ainsi de suite. Cette courageuse prise de position est signée… François Chesnais ! Nous vieillissons tous. Certains plus que d’autres.
Dans les années 50, une journaliste tenant chronique à la radio commençait ses interventions par un célèbre « Attendez-vous à savoir que… ! : » Dès les résultats des régionales connus, LREM balaye, droite implosée, gauche émiettée, RN en progrès spectaculaire, les tambours de « l’antifascisme », battons le rappel : halte au fascisme ! Mobilisons-nous pour le deuxième tour de la présidentielle pour soutenir le candidat qui sera opposé à Marine Le Pen. L’appel de François Chesnais pourra resservir.

Posté le 21 juin 2021 par Club Politique Bastille

Club Politique Bastille, 5 juin 2021. URL : http://www.clubpolitiquebastille.org/spip.php?article284

haut de page