Les composantes politiques de l’ÖDP

, par KÜRKÇÜGIL Masis

9 listes différentes ont participé à l’élection du CC du parti (composé de 100 membres) :

  • La Gauche pour les libertés (qui se base sur l’héritage de l’ancien groupe Devrimci Yol, de tendance « guévariste »). Ce groupe a obtenu 43 sièges au CC. Aujourd’hui, il se profile essentiellement comme une gauche révolutionnaire anti-bureaucratique.
  • L’Angle large. Ce groupe avec 11 sièges au CC, se définit plus par son projet de parti (créer une gauche pluraliste) que par ses références historiques. Il réunit des intellectuels marxistes indépendants et les restes des anciens courants pro-Moscou (PC, TIP, TSIP, etc.), qui ont totalement rompu avec le stalinisme.
  • Kurtulus (libération), issu d’une scission de la « jeunesse révolutionnaire », organisation de masse des années 60 qui est aussi l’ancêtre de Dev-Yol), a connu une scission au moment du congrès, sur la base de divergences réelles sur la façon de militer au sein de l’ÖDP. Mais aucune de ses deux composantes ne remet en cause la construction du parti. Les membres de Kurtulus ont donc présenté deux listes, qui ont chacune gagné 6 sièges au CC.
  • Les indépendants, qui sont des militants et cadres venant de différents horizons et qui ont présenté des candidatures individuelles, ont obtenu 24 sièges.
  • L’Initiative du travail socialiste. Ce groupe, qui a obtenu 5 sièges, est en fait une coalition hétéroclite et sectaire des « mécontents » du parti (ils se considèrent comme une « opposition de gauche »), réunissant des groupes d’intellectuels néo-staliniens, des camarades qui se définissent comme « trotskystes », une scission de Devrimci Yol, des féministes radicales, etc.
  • Le groupe Emek (travail), qui a obtenu 3 sièges.
  • L’alternative socialiste, qui a obtenu un siège.
  • Et enfin Yeniyol, la Section turque de la QI, qui a également obtenu un siège, notre camarade Masis Kürkçügil, a été élu au CC (avec plus de 900 voix sur 1850 délégués présents, ce qui est le meilleur score après celui des 20 premiers de la liste de Dev-Yol ­ le premier de cette liste a obtenu 1 200 voix), ainsi qu’au BP. Une jeune camarade, qui était numéro 2 sur la liste de Yeniyol, a obtenu plus de 500 voix, mais n’a pas pu être élue en raison du mode de scrutin qui avantageait les candidatures indépendantes et les grosses listes (beaucoup de membres du CC ont été élus avec moins de voix qu’elle).

Mots-clés