Fraudes électorales criminelles

, par SHEIN Oleg

Le 11 octobre dans plusieurs régions de Russie ont eu lieu des élections locales. Le degré de falsification a atteint un tel point que, pour la première fois dans le pays, les électeurs sortent dans la rue pour exprimer leur colère. C’est le cas notamment à Moscou, dans les républiques du Daghestan et de Marij-El, dans la région de Toula et dans la ville d’Astrakhan, où les habitants élisaient leur maire.

Ci-dessous la traduction de l’appel d’Oleg Shein, candidat (défait) de l’opposition au maire sortant Sergeï Bojenov (parti de pouvoir « Russie unie »). O. Shein est député de la Douma d’Etat (fraction « Russie Juste »), coprésident du syndicat « Zachita truda » (Défense du travail) et de l’Union des habitants. Il proposait un programme axé sur les thèmes du développement de l’autogestion (autogestion des habitations par les habitants, association des comités de quartiers à la prise de décision), du contrôle citoyen, de la lutte contre la corruption et l’arbitraire du pouvoir, du développement du petit commerce.

Cet appel est défendu par les organisations locales qui ont soutenu la candidature d’Oleg Shein et, de fait, mené la campagne électorale : l’Union des habitants d’Astrakhan, syndicat « Zachita », l’association des retraités, l’association des Kazakhs d’Astrakhan, l’Union des petits commerçants des marchés de rue d’Astrakhan, le syndicats des petits entrepreneurs locataires de locaux commerciaux, l’association des conducteurs de taxis collectifs, la société tatare « Suiumbike », l’association des invalides du quartier de Kirov, le mouvement de jeunes « Tochka Otcheta » (Point de référence), le « Front de gauche ».

L’appel est également relayé par des mouvements ou réseaux de militants d’autres régions de Russie, notamment dans le cadre de l’Union des Soviets de coordination de Russie (SKS), qui organisent des actions de soutien aux revendications des habitants d’Astrakhan défilant quotidiennement dans les rues de la ville : l’annulation des élections et l’organisation de nouvelles élections, libres et démocratiques.

Arrestations à Moscou ou « démocratie dirigée »

À Moscou, devant le monument aux Héros de Plevna, plusieurs dizaines de militant(e)s des mouvements sociaux et des membres du Conseil (« Soviet ») de Moscou se sont rassemblés le 16 octobre 2009 pour protester contres les fraudes électorales commises lors des élections régionales du 11 octobre. Ils dénonçaient les manipulations qui ont eu lieu lors des élections de la Douma de Moscou et aussi contre les méthodes de gangsters employées au cours de ces élections par l’actuel maire d’Astrakhan, un protégé du parti au pouvoir « Russie Unie ».

Vladimir Zhirnov, militant du mouvement des locataires et candidat à la Douma de Moscou dans le quartier Youzhnoyé Boutovo, a fait état des falsifications qu’il avait découvert et de la coercition de députés par les bureaucrates locaux. Tatiana Belova, membre de la Commission électorale n° 12 a donné les exemples de la falsification des signatures dans son bureau de vote.

Plusieurs manifestants portaient des pancartes dénonçant les fraudes dans la ville d’Astrakhan : « Astrakhan aux Astrakhaniens ! » et « Nous soutenons le Maidan d’Astrakhan » (un village de tentes organisé par les jeunes pour protester contre la fraude). Le député Oleg Shein, également présent, a expliqué aux journalistes ce qu’étaient les « élections aux méthodes de gangsters » à Astrakhan, où l’administration municipale a employé ses « ressources administratives » pour lutter contre la mobilisation populaire en faveur de sa candidature alternative. Il a annoncé qu’il présentera un film sur ces élections, intitulé « Le coup des gangsters à Astrakhan ».

Alors que les manifestants répondaient aux questions des journalistes, avant de porter à l’administration présidentielle une pétition réclamant l’annulation des résultats frauduleux des élections et des sanctions contre les coupables des fraudes, la police renforcée par les unités anti-émeutes, OMON, est intervenue brutalement, procédant à des arrestations. Les manifestants ont suivi les personnes arrêtées jusqu’au poste de police de Kitai Gorod, où ils ont attendu jusqu’à leur libération à la fin de l’après-midi, scandant « Liberté ! Liberté ! ». Carine Clément, directrice de l’Institut d’action collective (IKD), une des six personnes arrêtées, a expliqué aux journalistes en sortant du poste : « Je viens de rentrer d’Astrakhan, où j’ai vu de mes propres yeux comment les autorités ont fait un simulacre électoral. Ils tuent la foi des gens dans le droit et la justice. Nous exigeons une enquête impartiale sur ce brutal abus du pouvoir ainsi que le châtiment des coupables. Tous les arrêtés sont poursuivis pour une activité non autorisée... ».

Message d’Oleg Shein aux mouvements sociaux, syndicaux, aux organisations politiques de gauche en Russie et à l’étranger

« Camarades, alliés et amis !

« Le 11 octobre à Astrakhan s’est déroulé un coup d’État criminel. On a volé la victoire aux habitants d’Astrakhan, à ceux des habitants qui pensent librement et font preuve de sens citoyen. On leur a volé la victoire, volé la possibilité de prendre en main leur destin et celui de leur ville. À la suite de falsifications massives et de l’usage de méthodes criminelles, le maire sortant affilié à “Russie Unie” a remporté 65% des voix, contre 27% au candidat de l’opposition et des mouvements sociaux que je représente. Ces chiffres ne sont rien d’autre qu’une fiction. Même les représentants du clan du maire sortant avouent en privé connaître le réel vainqueur des élections.

« J’attire l’attention sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une lutte politique au sens partisan, mais d’un combat contre un pouvoir criminel, un combat des gens honnêtes contre les fonctionnaires corrompus, des citoyens actifs contre ceux qui parasitent le budget municipal, des mouvements sociaux et démocratiques contre un régime autoritaire.

« Depuis le 12 octobre au centre d’Astrakhan a été planté un camp de tentes, le “Maidan d’Astrakhan”. Les jeunes militants du mouvements “Tochka Otcheta” (Point de référence) en assurent la garde, et chaque soir ont lieu des rassemblements au cours desquels plusieurs centaines de militants et d’électeurs viennent manifester leur colère par les slogans “Rendez Astrakhan à ses habitants !”, “Non au pouvoir des bandits à Astrakhan !”.

« Je me suis porté candidat aux élections municipales à l’initiative d’une vaste coalition d’associations, de syndicats et de mouvements locaux, notamment : l’Union des habitants d’Astrakhan, le syndicat “Zachita”, l’association des retraités, l’association des Kazakhs d’Astrakhan, l’union des petits commerçants des marchés de rue d’Astrakhan, le syndicats des petits entrepreneurs locataires de locaux commerciaux, l’association des conducteurs de taxis collectifs, la société tatare “Suiumbike”, l’association des invalides du quartier de Kirov, le mouvement de jeunes “Tochka Otcheta”, le “Front de gauche”.

« Dans les rues d’Astrakhan les gens sont sous le choc, ils ont le sentiment de s’être fait voler leur voix. Il n’y a pas que le problème des falsifications, il y a les nombreux passages à tabac des militants et des observateurs, la mise à l’écart des observateurs de l’opposition lors du comptage des voix, même des arrestations.

« Évidemment, les falsifications ne sont pas le propre d’Astrakhan. Mais dans cette ville il y a une réelle mobilisation sociale pour un changement de pouvoir, une réelle alternative.

« En mon nom et en celui de tous les militants qui ont mené la campagne électorale, je m’adresse aux militants des autres régions de Russie et de l’étranger, aux militants des mouvements sociaux et syndicaux, des mouvements de gauche, pour obtenir des témoignages de solidarité et un soutien dans notre combat. Soutenez le « Maidan d’Astrakhan », exigez avec nous l’annulation des élections à Astrakhan et l’organisation de nouvelles élections, libres et démocratiques. »

Oleg Shein est député de la Douma d’Etat, coprésident du syndicat « Zachita truda » et de l’Union des habitants ».