Quelle tactique électorale pour la gauche ?

, par MARCHAUCIEL Luc

L’élection présidentielle de 2000 avait été marquée, outre le détournement du résultat des urnes par l’équipe de Bush, par l’émergence d’une alternative de gauche au « two-party system » (système bipartite), à travers la candidature de Ralph Nader. Celle-ci était présentée par le Parti Vert et soutenue par une grande partie de l’extrême gauche. Aujourd’hui, après le traumatisme des guerres contre l’Afghanistan et contre l’Irak, la pression est très forte au sein même de la gauche pour battre Bush par tous les moyens, y compris en soutenant un candidat Démocrate. Par exemple, l’humoriste Michael Moore, qui avait été un des piliers de la campagne Nader, préfère aujourd’hui faire son marché parmi les différents candidats démocrates envisageables — y compris un général en retraite ayant officié dans la guerre contre la Serbie, et promu aujourd’hui candidat de la paix possible... « Nader doit-il se représenter ou bien faut-il soutenir les Démocrates ? », tel est l’enjeu du débat.

Nous reproduisons ci-dessous les divers points de vue présents dans ce débat. Les deux premiers articles sont extraits de l’hebdomadaire Socialist Worker, publié par l’Organisation socialiste internationale [1]. Le troisième article, reflète le point de vue de l’organisation Solidarité [2].

P.-S.

Liens hypertextes mis à jour par la rédaction.

Notes

[1Organisation socialiste internationale (International Socialist Organization, ISO – http://www.internationalsocialist.org/) est une des principales organisations de l’extrême gauche américaine. Elle a été exclue en 2000 de la Tendance socialiste internationale (IST), un courant international dont le Parti socialiste des travailleurs (SWP) britannique est le principal animateur. ISO publie l’hebdomadaire Socialist Worker et le bimestriel International socialist review.

[2Solidarité (Solidarity – http://www.solidarity-us.org/) est un regroupement socialiste fondé au printemps 1986 par des militants provenant des divers courants historiques de l’extrême gauche états-unienne, dont des militants de la IVe Internationale. Solidarity publie le bimestriel Against the Current (Contre le courant). Ses militants sont actifs au sein du mouvement syndical, participant notamment à l’animation du bulletin syndical radical Labour Notes.