Le NPA pour représenter la vraie gauche

, par TRINTIGNAC Jean-Guy

Pour ces élections législatives, le NPA présentera près de 350 candidatEs qui défendront des mesures d’urgence sociales et écologiques en totale indépendance vis-à-vis du Parti socialiste.

Les élections législatives sont désormais les 3e et 4e tours de l’élection présidentielle. Mais celles de juin 2012 se dérouleront dans un contexte marqué par l’accélération de la crise à l’échelle européenne et par une double urgence, celle de la lutte contre l’austérité et celle du combat contre la montée de l’extrême droite.
Les 350 candidatEs présentéEs ou soutenuEs par le NPA défendront des mesures pour refuser l’austérité, même si elle se nomme désormais rigueur. Les salaires, les retraites, les minima sociaux doivent être augmentés immédiatement de 300 euros et ne pas être inférieurs à 1 700 euros. Pour lutter contre le chômage il faut bien sûr interdire les licenciements mais aussi réduire le temps de travail à 32 heures et embaucher massivement dans les services publics de la santé, l’éducation, le logement, les transports...
Débarrassés de Sarkozy, il nous reste maintenant à nous débarrasser de toutes ses contre-réformes et à imposer par exemple la retraite pleine et entière à 60 ans, avec 37,5 annuités.
Ces réponses à l’urgence sociale sont incompatibles avec le pacte budgétaire européen comme avec le remboursement de la dette publique. Pour empêcher le système financier de continuer de nuire, il n’y a pas d’autre solution que de réquisitionner les banques, de les unifier dans un service public bancaire unique sous le contrôle de leurs salariéEs et de la population. L’urgence sociale n’annule pas, bien au contraire l’urgence écologique, l’urgence de sortir du nucléaire et de lutter contre le réchauffement climatique, l’urgence d’exproprier les grands groupes de l’énergie pour constituer un service public sous contrôle public et social afin de préserver et développer l’emploi, gérer l’énergie comme un bien public accessible à toutes et tous.
Hollande a été élu président grâce à la puissance du rejet de Sarkozy. Mais ni son discours, ni le programme des candidatEs députéEs socialistes, ni l’exemple des gouvernements socialistes de Grèce ou d’Espagne ne peuvent laisser espérer autre chose qu’une austérité de gauche. Si nous laissons faire, nous savons que cette politique laissera le champ libre à l’extrême droite et à la droite. La course de vitesse est engagée. Il est indispensable que se construise une opposition de gauche à Hollande, à sa politique, à ceux qui gouverneront avec lui. La campagne pour les législatives est aussi l’occasion de débattre des suites. Les candidatEs présentés ou soutenuEs par le NPA veulent porter à la fois la nécessité de la plus totale indépendance vis-à-vis du gouvernement Hollande parce qu’il est impossible d’allier la défense de mesures d’urgence avec un quelconque soutien à un tel gouvernement ou une telle majorité et la volonté de construire cette opposition de gauche unitaire.
Dans la 5e circonscription de Saône-et-Loire (Chalon-Montceau), Anne Nieddu (auxiliaire de vie scolaire) et son suppléant Jean-François Jezequel (retraité de l’Education Nationale) porteront ces exigences auprès des citoyens. Ils représenteront seuls la gauche radicale indépendante du PS et bien décidée à combattre l’austérité que s’apprête à engager le nouveau gouvernement.
Dans l’esprit de la candidature de Philippe Poutou à la présidentielle, Anne Nieddu et Jean-François Jezequel souhaitent représenter le peuple des anonymes, des précaires, des salariés dans la galère, ceux qui attendent un vrai partage des richesses, dont se détournent les professionnels de la politique qui cumulent les mandats pour mieux asseoir leur notoriété.
Nous respectons sincèrement nos camarades du Front de gauche avec lesquels nous menons des luttes, mais nous considérons que leur candidat dans cette circonscription ne se démarque guère de celle du candidat sortant Christophe Sirugue, adepte d’un social-libéralisme sans lendemain. En effet, Jacky Dubois, 2e adjoint de Christiphe Sirugue à la mairie de Chalon, ne nous semble pas le plus légitime pour incarner une vraie candidature de rupture face au député sortant qui va s’appliquer à donner localement « du sens à l’austérité ».
C’est pourquoi, nous considérons que la meilleure manière de montrer dès maintenant notre refus de payer le prix de la crise des banques et du modèle capitaliste, c’est de voter pour les candidats du NPA, Anne Nieddu et Jean-François Jezequel.