Elections régionales en Corse

Pour une libération nationale et sociale

, par NAZIER Alain

Dans la négociation avec LO en vue des régionales, la LCR a expliqué que la région corse n’entrait pas dans le cadre de l’accord de son point de vue. Ce que LO a accepté. Il s’agit en effet de prendre en compte deux paramètres : la réalité de la question nationale corse et l’existence d’une organisation amie, A Manca naziunale, qui mène le combat de classe dans le cadre de la lutte pour le droit à l’autodétermination du peuple corse.
Dans un premier temps, face aux attaques tous azimuts de Sarkozy contre le mouvement national dans son ensemble, des négociations exploratoires ont eu lieu avec les forces nationalistes. L’objectif était une éventuelle liste commune sur la base d’une représentation démocratique de toutes les forces politiques corses et de quelques points de défense minimum des intérêts populaires. Cette négociation a échoué. La plupart des autres formations n’ont rien voulu entendre sur les revendications populaires et, au-delà, ont affirmé leur volonté de constituer une majorité de gouvernement avec des forces très capitalistes, en n’offrant aucune place éligible aux éléments de gauche.
A Manca naziunale a proposé aux forces de gauche et aux militants associatifs de présenter une liste propre, intitulée Unità pupulare.
U partitu di a chjama a accepté, ainsi que des militants venant d’horizons divers : environnementalistes, syndicalistes, Attac, etc. La liste est assez représentative des différentes régions et est largement ancrée dans le monde du travail.
La profession de foi au contenu fort, très éloigné des slogans publicitaires habituels, se développe sur les deux axes : libération nationale et libération sociale. Citons quelques thèmes : le droit à l’autodétermination, à la langue et à la culture corse, le droit à des relations économiques et sociales excluant toutes les formes de domination et d’exploitation, un contrôle collectif sur tous les flux financiers privés et publics, la défense des droits sociaux (Sécurité sociale, logement, emploi).
Institutionnellement, Unità pupulare se prononce pour une assemblée constituante représentant toutes les sensibilités politiques du pays. L’objectif : « Stopper la violente politique de Chirac-Sarkozy-Raffarin-Seillères, chasser les sgio et les clans. » Cette démarche rencontre un certain écho chez bien des gens. Reste à savoir si les pesanteurs économiques et sociales permettront de passer de la sympathie déclarée au vote actif.

Pour en savoir plus : manca-naziunale.org