Cahiers d’étude et de recherche

Marxisme et théologie de la libération nationale

, par LÖWY Michael

L’émergence du christianisme révolutionnaire et de la théologie de la libération en Amérique latine ouvre un nouveau chapitre historique et pose des questions nouvelles auxquelles on ne peut répondre sans renouveler l’analyse marxiste de la religion, écrit Löwy. Cette constation est bien illustrée par le dialogue, rapporté par Frei Betto, entre lui-même et le policier de la dictature brésilienne chargé de son interrogatoire :
— Comment un chrétien peut-il collaborer avec un communiste ?
— Pour moi les hommes ne se divisent pas entre croyants et athées, mais entre oppresseurs et opprimés, entre ceux qui veulent conserver cette société injuste et ceux qui veulent lutter pour la justice.
— Avez-vous oublié que Marx considère la religion comme l’opium du peuple ?
— C’est la bourgeoisie qui a fait de la religion un opium du peuple en prêchant un dieu uniquement seigneur du ciel tandis qu’elle prenait possession de la terre.

Présentation générale et version originale du document sur le site de l’Institut International de Recherche et de Formation à Amsterdam.